L’entrepreneuriat au féminin pour briser les stéréotypes

L’entrepreneuriat au féminin pour briser les stéréotypes

Parce que l’esprit d’entreprendre, c’est aussi l’affaire des filles, la 5ème édition de la Semaine de Sensibilisation à l’Entrepreneuriat Féminin (1) se déroule du 6 au 10 mars prochain avec l’objectif de briser de nombreux stéréotypes du monde du travail.

Si les inégalités de réussite, de niveau d’études et d’orientation entre les sexes se sont réduites au cours des dernières décennies, de forts écarts persistent. BORIS HORVAT / AFP

Lors de la 4ème édition en mars 2016, 454 femmes s’étaient mobilisées pour sensibiliser plus de 11 200 jeunes à l’esprit d’entreprendre au féminin. L’objectif de la semaine du 6 au 10 mars prochain est de promouvoir la culture entrepreneuriale au féminin chez les élèves et les étudiant(e)s, du collège à l’enseignement supérieur, de 13 à 25 ans, et l’occasion pour eux de découvrir que l’entrepreneuriat les concerne toutes et tous.
Au programme, des témoignages, des échanges, des rencontres entre des jeunes et des femmes entrepreneures, des conférences sur l’entrepreneuriat féminin…
Entrepreneurs, enseignants, institutionnels, réseaux féminins, établissements publics, privés, du secondaire, du supérieur, d’enseignement général, technologique, professionnel, des centres d’apprentissage, des écoles de la 2ème chance… seront de la partie. Cette initiative s’inscrit dans la volonté du ministère de favoriser le rapprochement entre l’école, l’enseignement supérieur et le monde professionnel, de développer l’esprit d’initiative et d’entreprendre et correspond à la mise en place du Parcours Avenir ainsi qu’au statut d’étudiant-entrepreneur.

Young business woman drawing light bulb with various diagrams and charts on whiteboard isolated on white

100 000 entrepreneurs organise des témoignages d’entrepreneurs pour transmettre la culture et l’envie d’entreprendre aux élèves et étudiant(e)s de la 4ème à l’enseignement supérieur. L’association assure gratuitement l’organisation des interventions. Elle accompagne l’enseignant dans la préparation de ces interventions et les entrepreneurs sont préalablement formés avant d’intervenir. Une initiative essentielle quand on sait à quel point l’esprit d’entreprise est perçu comme la chasse gardée de ces messieurs par une grande majorité de la population.
Or, deux études, l’une sur la France, l’autre sur les pays de l’OCDE, pointent l’avance des filles en milieu scolaire. Par ailleurs, dans le milieu scolaire, les stéréotypes demeurent. Comme l’écrit Le Monde de l’Éducation (2), « Des filles plus littéraires et studieuses, des garçons plus scientifiques et moins scolaires… Le rapport annuel « Filles et garçons sur le chemin de l’égalité », publié par le ministère de l’éducation nationale vendredi 6 mars − deux jours avant la Journée internationale des droits des femmes −, montre que ce ne sont pas là que des poncifs. » Et d’ajouter : « Le rapport du service statistique du ministère est formel : globalement, les filles obtiennent de meilleurs résultats. 87 % d’entre elles réussissent le brevet, contre 82 % des garçons. Elles sont 89 % à décrocher le baccalauréat, contre 85 % des garçons, et même 23 % à obtenir une mention « bien » ou « très bien » (contre 19 %). »

(1) Lancée à l’initiative du secrétariat d’état chargé des Droits des femmes et de l’association 100 000 entrepreneurs, en partenariat avec le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, le ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, PEPITE France, l’Agence France Entrepreneur, Les Pionnières, le Ref, le CJD, le réseau Mampreneurs et France Active, l
(2) « A l’école, les garçons restent moins performants que les filles », le Monde de l’éducation du 3 mars 2015

About the Author

Office Manager Services administrator

Comments Are Closed!!!