La secrétaire au cinéma : une image bousculée

La secrétaire au cinéma : une image bousculée

Sur grand écran, la secrétaire n’est plus cette femme bien sous tous rapports. Elle peut même être… inquiétante. Qu’on est loin de l’image d’Epinal !

Il faut se méfier de la secrétaire qui présente bien. Alors qu’il emmène sa femme à la maternité pour accoucher, Thomas (Malik Zidi) percute et tue un jeune homme sur la route. Neuf ans après, Marie-France, la mère de la victime, devient la collaboratrice du chauffard. Peu à peu, elle s’immisce dangereusement dans sa vie…
Parmi les atouts de ce film de genre, un scénario bien ficelé, un art consommé de l’ellipse qui ne nuit en rien à sa cohérence et le jeu aussi impeccable qu’implacable de Nathalie Baye.
Elle endosse le tailleur tiré à 4 épingles de cette mère amputée de son unique enfant et déterminée à assouvir sa vengeance, sans jamais verser dans la caricature. Elle réussit à nous faire frissonner sans éroder son capital sympathie. La musique est un personnage à part entière du film et accentue la tension.
Les réalisateurs, Christophe Ali et Nicolas Bonilauri, cultivent l’élégance de Marie-France, même dans l’extrême, avec des scènes de meurtres sèches.

Populaire

Dans le film « Populaire », Rose (Déborah François), décidée à échapper à son avenir de femme au foyer s’enfuit à Lisieux où elle rencontre Louis (Romain Duris) qui l’embauche en tant que secrétaire. Sur fond de compétition dactylographique, l’actrice parvient à être sexy en jupes midi colorées et chemisettes. Et surtout déterminée à prendre son destin en main.

Presque parfaite

Dans « Une assistante presque parfaite », Rachel a tout de la parfaite assistante, mais à force de travailler avec David, son patron, elle tombe amoureuse de lui. Rachel devient peu à peu obsédée par l’idée de fonder une famille avec David. Le problème? David a déjà une famille.
Un bémol cependant, aucun rebondissement majeur pour ce film globalement prévisible même si une question le hante : jusqu’où ira Rachel ? Mais l’image cliché de la secrétaire bien sous tout rapport vole en éclat et ça fait du bien ! Reste qu’au cinéma, comme dans les médias, mauvaise image ou bonne image, on s’intéresse peu au secrétaire. Mais n’appartient-il pas aux secrétaires de les solliciter et de leur renvoyer l’image qu’elles souhaitent donner d’elles-mêmes ?

About the Author

Office Manager Services administrator

Comments Are Closed!!!